Le bain de forêt de La Verveine

Le bain de forêt (du japonais shinrin-yoku) est une méthode développée depuis 1950 dans les sociétés orientales – principalement japonaises et coréennes – pour promouvoir un type particulier de contact humain avec des environnements naturels peu pollués et lutter contre les burnouts (liés au stress soutenu au travail).Cependant, il existe une histoire de cette pratique dans certains pays européens, principalement en Allemagne et en France sous le nom de Sylvothérapie ou « Esthéticothérapie »1.

Le fondateur de cette ligne de travail en France, Georges Plaisance, a écrit que :

«(La forêt) … est un environnement total qui nous donne l’impression d’appartenir à un monde plus grand, plus solide, mieux organisé, avec plus de certitude plus vivant que nous; c’est ce qui offre la sécurité.  »

Les finalités initiales du Shinrin Yoku sont de nature à contrer les problèmes de tension artérielle, les insuffisances respiratoires, coronaires ainsi que de renforcer le système immunitaire mais les effets sur le système nerveux et le psychisme n’ont pas tardé à se révéler. Dans les sociétés des pays riches où l’hyper-connectivité, le stress et les problèmes socio-affectifs ont une grande incidence, les bains de forêt sont devenus un moyen efficace de reconstruire la santé physique, mentale et sociale des individus et des groupes. Aujourd’hui, cette technique est également pratiquée dans le monde anglo-saxon, l’Allemagne (où il existe des programmes de santé spécifiques depuis 20 ans) et la France. Des projets se développent visant le bien-être des individus et des groupes ainsi que des initiatives de tourisme écologiquement et socialement durables .

Pour La Verveine, notre activité est centrée sur trois concepts: LENTEUR, RESPIRATION ET PERCEPTION CRÉATIVE. Par rapport au concept de LENTEUR, notre travail est de guider les personnes et les groupes vers la rencontre de leur temps vital. Cela nécessite d’abord de reconnaître son propre rythme dans un environnement qui ne contraint pas à être pressé, d’être capable d’observer le rythme des autres et de trouver des mécanismes pour réguler le rythme de l’ensemble. Pour la RESPIRATION, il s’agit de travailler avec des moyens subtils et des exercices spécifiques sur la conscience de la respiration, en lui donnant des outils pour la guider dans ses trois niveaux principaux -claviculaire, thoracique et ventral-, d’apprendre à la réguler pour soulager le stress et d’améliorer la concentration. Travailler avec la PERCEPTION CRÉATIVE implique d’ouvrir différents chemins à nos capacités pour s’immerger en tout respect, dans l’environnement. La finalité étant de se réapproprier ces outils pour la vie quotidienne.

Le bain de forêt tel que nous le concevons à La Verveine est une pratique qui respecte la nature, aussi bien pour l’homme que pour les autres animaux et pour les êtres du règne végétal. Dans nos activités, nous mettons l’accent sur le respect de l’environnement et des liens sociaux de l’endroit où nous les pratiquons. Nous pensons que la durabilité est environnementale, mais aussi sociale et économique. Par conséquent, nous privilégions les synergies entre les personnes et les groupes existants sur le territoire. En tant qu’association transfrontalière catalane, nous sommes ouverts à la coopération. À l’image de la forêt, qui communique et échange comme un mode de vie naturel, nous sommes ici aujourd’hui pour communiquer et échanger avec vous. Nous espérons que ces échanges seront fructueux et durables. À très bientôt dans la forêt. La Verveine – Conscience Équilibre Santé

1 Plaisance, Georges. Forêt et santé: guide pratique de sylvothérapie : découvrez les effets bienfaisants de la forêt sur le corps et l’esprit, éd. Dangles, 1985, (ISBN 2703302789)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.